Bagdad-Bagdad
Salah Al Hamdani, écrivain et poète
Abbas Ali Abbas, photographe
Bagdad-Bagdad
Editions Réciproques, 2017, Montauban
 
Traduction en allemand :
Coras Josting; Pierre Galissaires; Gaby Castanet; Alice Chabert.
Traductions de l'arabe en français:
Salah Al Hamdani et Isabelle Lagny
Editions Réciproques
60 faubourg du Moustier - 82000 Montauban
0033 (0)5 63 20 35 22
reciproques.editions@orange.fr
http://www.editionsreciproques.org/

Bagdad-Bagdad

بغداد ـ بغداد

 

Bagdad m’a fait naître, La France m’a fait homme a écrit Salah Al Hamdani. Cette phrase pourrait résumer à elle seule l’itinéraire de ce dernier. Le quartier d’al Kefah a vu naître un enfant, les prisons de la tyrannie ont accouché d’un poète, la France, terre d’exil, a vu grandir un artiste... Le reflet de Salah Al Hamdani pourrait être Abbas Ali Abbas, photographe irakien exilé en Allemagne depuis 1980. Lui aussi écrit. Il écrit la lumière. Lui aussi a germé en Irak avent de s’exiler et grandir en Europe.

La vie est à ce point capricieuse qu’après avoir séparé les « frères », elle les fait retrouver trente année plus trad. Salah et Abba se connaissent depuis l’enfance. Une enfance de labour au sein de familles ouvrières. Dans le quartier de Bagdad l’ancienne, deux enfants grandissent, le dictateur Saddam Hussein n’existe pas encore.

Lors d’un rassemblement d’irakiens en 2009, leur exil qui les a sauvés puis séparés, maintenant les rassemble. Cette histoire est simplement belle. Belle au point qu’il nous semblait évident d’accompagner Salah et Abbas dans leur périple de retour, témoignage de l’exil de deux hommes vers l’Occident. Un Occident qui leur a aussi donné une présence et une créativité artistique. (Texte écrit par : Rosalie Detienne et Pierrick Rinaudo).

Petit entête

(116 pages en français & allemand)

 

Bagdad-Bagdad, est un ouvrage composé à partir de textes de Salah Al Hamdani écrits en français ou traduit de l’arabe (Irak) par l’auteur et Isabelle Lagny. 7 poèmes et la nouvelle « Le papillon de bois », ainsi que des extraits de recueils des années d’exil en France.

 

Et des photographies (77 clichés en noir et blanc) que Abbas Ali Abbas, un photographe irakien exilé en Allemagne, prit en 2005 et 2008 lors de retours à Bagdad, dans la ville de leur enfance commune.

Le destin ressemble à ces nuits entières

oubliées dans l’encrier... Salah Al Hamdani

ــ موقع الشاعر صلاح الحمداني ــ